The Red Mountain Gospellers, premier disque de Jean-Jacques Goldman…

Le tout premier 45-tours de Jean-Jacques Goldman (1966), qui contenait trois reprises soul chantées en anglais, était financé par le curé de l’église de Montrouge. Le groupe au sein duquel il officiait avait pour nom Red Mountain Gospellers (Red Mountain = Montrouge). Jeu de mots, maître Capello !

Sous-titré « Gospels traditionnels sur rythmes modernes : une expérience… », le disque contient deux standards du répertoire du negro-spiritual, « Nobody knows » et « Go down Moses » (popularisés par Paul Robeson et Louis Armstrong) et une reprise de Donovan, « Colours ».

Outre le chant, Jean-Jacques Goldman joue également de l’orgue, de l’harmonica et de la guitare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *